fbpx

INFOREOLE
+33 6 84 10 32 54
Agence Web

comment organiser le contenu de son site internet

Comment organiser le contenu de son site internet ?

Aujourd’hui avec les outils que nous avons à notre disposition chaque personne. est en mesure de créer un site internet. Mais combien de personnes savent comment organiser et structurer son site internet pour qu’il rapporte attire des prospects, les transforment en clients et ensuite en fans en les fidélisant ?

L'enjeu n'est pas la technique

N’importe quel coach ou consultant peut créer un site internet aujourd’hui. Quelqu’un qui se débrouille un tant soit peu avec informatique et internet peut créer son site internet facilement avec WordPress par exemple. Mais cependant lorsque l’on est coach ou consultant bien souvent, il manque une compétence essentielle à la réussite de notre activité. Je veux parler de la vente. La bonne nouvelle c’est que la vente est une compétence qui s’acquiert. Il y a une compétence encore plus spécifique qui est la création la structuration le texte pour qu’il puisse servir à diffuser notre message…

…et vendre.

Certains l’appellent le storytelling certains l’appellent le copywritting. Ou peut-être un mélange des deux. Mais au-delà des étiquettes voyons ce qui est important pour votre site internet. Sans information et sans formation spécifique, on a tendance à faire un site internet au feeling en suivant son instinct. Hélas lorsque l’on suit son instinct cela ne fonctionne pas toujours pour faire passer un message de vente pour attirer un prospect.

En tant que professionnel du web marketing, j’ai remarqué qu’il y a des structures, des agencement qui fonctionnent beaucoup mieux que d’autres, qui permettent immédiatement à un visiteur de se rendre compte si ce que vous avez à offrir est-ce qu’il recherche.

A qui je m'adresse ?

Avant même d’écrire une seule ligne sur son site, la première règle lorsque l’on souhaite créer un site internet c’est de savoir à qui on s’adresse. Si on ne sait pas à qui on s’adresse notre message va être soit trop spécifique, soit trop général.

L’une des premières erreurs que l’on commet lorsque l’on découvre le marketing ou lorsque l’on essaie de transmettre son message, c’est de dire que son message s’adresse à tous. Lorsque l’on dit que notre message s’adresse à tout le monde, on finit par avoir un message générique dans lequel personne ne se reconnaît. Ce qui fait qu’au final notre message qui s’adresse à tout le monde ne touche personne…

Le premier travail à effectuer est donc de connaître son avatar, à qui est ce que l’on souhaite vendre. J’explique dans cette vidéo comment l’on peut définir son avatar. C’est un travail qui va servir pour toute la suite.

Lorsque l'on s'adresse à tout le monde, personne ne se reconnaît !

Qu'est-ce que je vends ?

Une fois que l’on a clarifié son avatar, la question essentielle est : qu’est-ce que je souhaite vendre, promouvoir, offrir ? Si cela n’est pas clair pour moi, comment est-ce que cela peut l’être pour mes clients ou futurs clients. C’est l’étape de clarification de son offre. 

  • Qu’est-ce que je souhaite proposer à mes clients ? 
  • Est-ce que j’ai un seul programme, un seul accompagnement ? 
  • Est-ce que je propose de l’accompagnement en ligne, du présentiel ? 
  • Est-ce que je vends des audios et des vidéos enregistrées ? 
  • Est-ce que j’ai des livres, des ebooks ?

La notion d’offre est très importante. Pour bien comprendre la différence entre une offre et un produit (ou service), représentons-nous un exemple de la vie réelle. En passant devant un magasin de chaussures, vous voyez une paire de chaussure qui vous attire. C’est un produit. Vous entrez dans le magasin, et vous découvrez les différents coloris et les différentes pointures, c’est l’offre.

Mon offre est centrée sur la résolution de difficultés que rencontre mon client. Et je peux l’aider en lui proposant différents produits. Une autre notion est la gamme de produits : ai-je une seule gamme ou plusieurs gammes ? Je peux avoir une gamme de produits pour les particuliers, une pour les TPE, les PME…

Il est important à ce stade que je sache ce que j’ai à vendre. Je dois ensuite l’assembler en produits, offres pour que cela soit clair pour moi et mes clients. 

Pour être pragmatique, je dois aussi savoir ce que j’ai déjà de prêt (prestations de service, produits, et ce que je pourrais ajouter plus tard pour étoffer mon offre. L’offre va se construire au fur et à mesure que mon activité se développe.

Organisation fractale de mon contenu

Pour se faciliter la tâche, il est possible d’organiser et de présenter son contenu de manière fractale. Une fractale c’est une structure qui se reproduit à l’infini. L‘exemple emblématique de la fractale et le chou romanesco : chaque petite partie du chou se retrouve à d’autres échelles.

La structure de production de contenu est également fractale : ce qui est valable pour la plus petite unité de contenu va se retrouver à des échelles plus grandes.

En mathématiques pour construire des fractales, on utilise des formules simples et la complexité naît de la répétition de ces formules. Rien qu’en suivant juste ces 3 règles simples, mon contenu va commencer à prendre une autre dimension et devenir plus percutant.

Règle 1 : intention

Règle numéro : derrière chaque unité de contenu il y a une intention.

Que cela soit un site, une page ou un paragraphe il faut se demander quelle est l’intention derrière ce que l’on écrit. Ainsi notre lecteur ou auditeur sera guidé tout au long de notre contenu. S’il n’y a pas d’intention, on reste dans le flou, la confusion. 

Voyons quelques grandes intentions dans la production de son contenu. Quel est le but poursuivi :

  • Est-ce de susciter l’intérêt ?
  • Est-ce d’éduquer ? 
  • De piquer la curiosité ?
  • De rassurer ?

Règle 2 : unité

La deuxième règle est une seule intention par unité de contenu.

Une phrase doit véhiculer une seule pensée. 

Un paragraphe ne contient qu’une seule idée.

Une page internet pour une seule intention.

Un site internet une seule intention.

Même si cela peut-être frustrant, si l’on aime la littérature, en procédant ainsi, je suis sûr que ce je  produis est limpide clair et va droit au but. Le but n’est pas de faire de la littérature, mais de proposer quelque chose de clair et de bien organisé.

Face à une trop grande diversité de contenu, le cerveau hésite et ne sais plus quoi choisir. Est-ce que vous avez déjà ressenti un malaise en voulant acheter un dentifrice. Au début vous vouliez juste acheter un dentifrice, et au final vous vous retrouvez devant un rayon entier avec 20 ou 40 dentifrices différents… Colgate propose même une application d’aide au choix…

Règle 3 : structures

La règle 3 est d’utiliser des structures d’organisation du contenu

Plutôt que de faire au hasard, ou selon son intuition, il est possible d’utiliser des structure de contenu éprouvées. L’avantage est qu’elles ont été testées dans de nombreux contextes, auprès d’un grand nombre d’individus. 

Leur progression est logique, et amène notre client ou prospect là où l’on souhaite l’amener. Même hollywood utilise toujours des structures qui se ressemblent. Et cela fonctionne toujours, et surtout pour les films connaissant les plus grand succès. 

L’utilisation de structure se trouve à toute les échelles et pour tout type de contenu :

  •  A l’échelle d’un paragraphe, d’une page, d’un site ou d’un texte : pour l’écrit. 
  • Cela fonctionne pour un site Web, une page Web, une newsletter.
  • Cela fonctionne pour une vidéo
  • Cela fonctionne pour un podcast

Structures

Il existe de nombreuses structures de création de contenu. Le choix sera fonction de l’intention de la page ou du texte ou de la vidéo.

S’agit-il :  

  • d’une page d’accueil
  • d’une page de capture d’email ou de téléphone
  • d’une page de vente
  • d’une foire aux questions
  • d’un article de blog

 

Je vous présente une structure qui remarquablement universelle, même si elle peut nécessiter des ajustements en fonction de la spécificité de son contenu.

Ces structures peuvent être utilisées pour un paragraphe, pour une page, pour un email, pour une vidéo. Avoir en tête ces structures permet de ne pas trop se poser de question, permet de gagner du temps et d’avoir un guide pour que son contenu soit toujours attractif, et qu’il déclenche l’action que l’on souhaite de la part de son client ou prospect. C’est le remède anti-page blanche.

Je vous la présente en vidéo.

 

Est-ce que vous connaissez d’autres types de structures ? Comment faites-vous pour organiser votre contenu ?

PS : avez-vous deviné quel type de structure j’ai utilisé pour cet article ? 😉 Vous pouvez me laisser un commentaire.

Je fais découvrir à mes amis en partageant :-)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
tiktok revolution

Monétiser TikTok ?

Comment exploiter le réseau social de la génération Z ? Dans cet article vous allez découvrir comment et pourquoi exploiter le réseau social TikTok pourrait

Lire plus »

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Une question, une suggestion, un commentaire ?